Histoire et géographie

 

Un peu de géographie

Le Grand Celland est un village normand situé dans le sud de la Manche, au coeur de l’Avranchin, qui fait partie de la Communauté de communes du Val de Sée. Il domine en partie la vallée sur le versant sud, l’altitude variant de 50 à 225 mètres sur la commune. Deux ruisseaux, de la Grasserie et de la Costardière, y prennent sa source avant de se jeter dans la Sée.

 

La commune est bordée par deux axes routiers qui se coupent à l’Embranchement de la Chapelle Urée : la Départementale 5 qui va d’Avranches à Mortain, et la D999 qui relie Brécey et Saint-Hilaire-du-Harcouët.

Dès l’époque romaine le territoire actuel du Grand Celland était bordé d’importantes voies de circulation, comme le relate Maxime Fauchon dans le livre « Histoire populaire de Brécey » (Bibliothèque municipale de Brécey : FL 914.421 FAU h). Il souligne que lorsqu’il écrit ce livre, en 1935, des pavés sont encore visibles entre les hameaux de la Voisinière et de la Hamelinière :

 

« D’après un auteur, le vieux Brécey se devait trouver, vraisemblablement, à la jonction de quatre voies romaines, dont l’une partait d’Avranches pour se rendre, par Vire, en Haute-Normandie, et dont l’autre venait du nord du département pour se diriger vers Rennes, en traversant la ville de Fougères et en passant la Sée sur un pont de gué qu’un pont de pierre aurait, par la suite, remplacé. Cette dernière voie est évidemment celle dont nous venons de parler, et il est de fait que, dans sa partie haute, sur le Grand Celland, entre la Voisinière et la Hamelinière, le fond du sol est pavé de dalles de pierre nettement apparentes »

Histoire du village141110 saint medard

Au moyen-âge, le village portait le nom de Saint-Médard-de-Cellant. La paroisse était alors sous la protection du saint patron des agriculteurs, l’évêque Saint Médard de Noyon, qui est d’ailleurs représenté sur les vitraux de l’église.

Au XVIIème siècle, Saint-Ouen-de-Cellant et Saint-Médard-de-Celland sont devenus le Petit et le Grand Celland.

Concernant l’histoire Petit Celland, nous vous conseillons de consulter le site très complet de nos voisins : www.lepetitcelland.fr.

Enregistrer

 

La Bataille de la Forge Coquelin

Le hameau de la Forge Coquelin, où se déroulait autrefois des marchés et qui est aujourd’hui traversé par la route Avranches-Mortain, fut en 1796 le décor d’une bataille de la chouannerie.

Les chouans, qui étaient de jeunes insurgés royalistes, combattaient alors clandestinement contre les républicains, qui voulaient imposer les nouvelles règles mises en place après la Révolution. Menés par Martial de Mandat, 800 chouans ont affronté un millier de républicains près de la Forge Coquelin, puis les ont fait se retrancher vers Avranches. Selon les sources, cette bataille causa la perte de 50 à 300 hommes.

Evolution de la population

Au dernier recensement de 2014, la commune totalisait 612 cellandais, soit une densité de 50 habitants/km² (le territoire municipal s’étend sur 12,45 km²).

La population est en augmentation continuelle depuis 1990, époque où le Grand Celland ne comptait que 427 habitants. Le village a été le plus densément peuplé au milieu du XIXème siècle, avec 1100 personnes recensées en 1856.

 

Histogramme de pa population recensée au Grand Celland entre 1793 et 2012

Histogramme de la population recensée au Grand Celland entre 1793 et 2012

Mairie

1 place de la mairie
50370 Le Grand Celland
02.33.48.94.67 / 02.33.48.56.03
Lundi : 15h00 - 17h00
Mardi et jeudi : 09h00 - 12h30
Vendredi : 17h30 - 19h30